Salle Propre

caduceus.png

Le terme « salle propre » remplace le terme « salle blanche » depuis la parution de la norme NF EN ISO 14 644-1 en 1999. Une salle propre est une salle blanche conforme à cette nouvelle réglementation.

Une salle propre est une salle dans laquelle la concentration de particules en suspension dans l'air est maîtrisée. La salle propre doit être construite et utilisée de façon à minimiser l'introduction, la production et la rétention de particules à l'intérieur de la pièce. Par ailleurs, d'autres paramètres comme que la température, l'humidité ou la pression doivent être totalement sous contrôle.

Les salles propres sont classifiées selon la qualité de l’air, c’est-à-dire selon la quantité et la taille des particules par volume d’air.

 

Il existe plusieurs classifications, mais aujourd’hui le système ISO est le plus connu dans le monde. Ces salles répondent à un objectif de protection des produits (substrats électroniques, produits pharmaceutiques, produits alimentaires) et de certains éléments de procédés (unité d'embouteillage de produits frais, unité de gravure sur silicium).

La base des classifications des salles propres est le micromètre, souvent appelé micron.

Sur l’image vous pouvez observer les différentes tailles de particules.

dmitriy-suponnikov-_-1zQPK8tMc-unsplash (1).jpg

LA POUSSIÈRE EST LE PRINCIPAL ENNEMI DES INGÉGNEURS

Aux États-Unis début des années 50, les ingénieurs ayant constaté le blocage des gyroscopes, le manque de fiabilité des radars, et les difficultés de la miniaturisation, ont jugé nécessaire d’éliminer la poussière afin de faciliter les recherches, et faire de la conquête spatiale une réalité. La salle blanche telle qu’elle est connue aujourd’hui, est en réalité la consécration d’une importante évolution normative qui a commencé en 1961 aux États-Unis avec la « Federal Standard 209 », la BS 5295 au Royaume-Unis et la AS 1386 en Australie.

 

Aujourd’hui, la poussière reste toujours la préoccupation majeure qui motive la conception des salles propres de plus en plus efficace et performante dans plus de secteurs.

Webb_telescope_in_clean_room_at_Europe_s_Spaceport (1) (1) (1).jpg

LE SECTEUR AEROSPATIALE

Le secteur aérospatial est en croissance économique depuis 2021.

La France et l’Europe ont compris l’enjeu que représente la conquête de l’espace pour garder une place de choix dans le monde. Le secteur qui demande plus d’innovation et des compétences pour relever le défi.

Chaque nouvelle génération de composants augmente à cet égard les contraintes de propreté et requière des salles propres de plus en plus grandes.

Le domaine aérospatiale et aéronautique requiert généralement des salles blanches répondant aux normes ISO 7 ou ISO 8.

 

La dernière salle propre était créer pour préparer à son lancement le JAMES WEBB. Le but était de supprimer au moins 90% de la contamination habituellement observée en salle blanche.

LE SECTEUR HOSPITALIER

Contrôle la qualité de l’air dans les services de réanimation, d’hématologie et cancérologie, et les blocs opératoires reste un élément majeur dans la politique de lutte contre les infections et toute contamination microbiologique, mais aussi d’autre part procurer un certain confort pour l’équipe chirurgicale et le patient.

Zones  à risque 3 & 4 (services d’obstétrique, de réanimation, vasculaire, digestif et d’endoscopie, des services d’orthopédie, d’ophtalmologie, de greffe, des grands brulés, de neurologie et de cardiologie)  exigent un système de filtration de plafond (Diffuseurs Unidirectionnels) à basse vitesse, 0.3m/s. Le diffuseur permet de s'affranchir des inductions périphériques des flux unidirectionnels classiques. La surface ventilée est la surface protégée. Il s'adapte à toutes les formes ou flux unidirectionnels existants et peut être construit sur mesure. Grâce à sa très faible perte de charge, il a un impact énergétique très faible.

20190121165316-a1fb2a97-me.jpg
Circuit électrique

LE SECTEUR MICROELECTRONIQUE

Le secteur aérospatial est un secteur qui est en croissance économique au monde depuis l’année 2021

La France et l’Europe ont compris l’enjeu que représente la conquête de l’espace pour garder une place de choix dans le monde. Le secteur demande plus d’innovation et des compétences pour relever le défi.

Chaque nouvelle génération de composants augmente à cet égard les contraintes de propreté et le les salles propres de plus en plus grand.

Les salles propres dans le domaine aéronautique requiert généralement des salles blanches répondant aux normes ISO 7 ou ISO 8.

 

Le dernier salle propre était créer pour préparer à son lancement le JAMES WEBB. Le but était de supprimer au moins 90% de la contamination habituellement observée en salle blanche.

LE SECTEUR BIOTECHNOLOGIQUE

Contrôle la qualité de l’air dans les services de réanimation, d’hématologie et cancérologie, et les blocs opératoires reste un élément majeur dans la politique de lutte contre les infections et toute contamination microbiologique, mais aussi d’autre part procurer un certain confort pour l’équipe chirurgicale et le patient.

Zones  à risque 3 & 4 (services d’obstétrique, de réanimation, vasculaire, digestif et d’endoscopie, des services d’orthopédie, d’ophtalmologie, de greffe, des grands brulés, de neurologie et de cardiologie)  exigent un système de filtration de plafond (Diffuseurs Unidirectionnels) à basse vitesse, 0.3m/s. Le diffuseur permet de s'affranchir des inductions périphériques des flux unidirectionnels classiques. La surface ventilée est la surface protégée. Il s'adapte à toutes les formes ou flux unidirectionnels existants et peut être construit sur mesure. Grâce à sa très faible perte de charge, il a un impact énergétique très faible.

Expériences en laboratoire

Actualités - Salle Propre

Posts à venir
Tenez-vous à jour...